8 mars 2016

Coup de cœur : les envolées synthétiques de Caandides


20° 30' S 29° 20' W ? Le titre du premier album de Caandides, paru le 5 février dernier, et les coordonnées géographiques d’une île plutôt difficile à localiser. À l’arrière-plan : des extraterrestres, des divinités pixellisées et des cocotiers fluorescents. Au premier : des guitares mutantes, des orgues gémissants et des voix proto-digitales démultipliées. Luxuriant.

Qui ?


Les musiciens parisiens Dylan Collins, Théo Schittulli, Jules Négrier et Noé Beaucardet associés aux graphistes Gabriel Wéber et Lolita Do Peso Diogo (Zeugl). Ni vraiment un groupe, ni tout à fait un collectif, plutôt une structure à géométrie variable qui évolue en dehors des zones de confort. Et dans le périmètre d’Amarillo, Iñigo Montoya, Concrete Knives ou Moodoïd. 

Côté sonorités, Caandides mêle electronica, folk, rock et pop. C’est donc du folktronica. Ou de l’antifolktronica ? Peu importe le nom : complexe mais accessible, la musique de Caandides souffle le chaud puis le froid, et révèle de nombreuses strates entre lesquelles il fait bon naviguer. 

Pour l’historique, tout commence avec la publication du titre Before The Art en 2012. Dans la foulée, ce sont les Inouïs du Printemps de Bourges et le festival des Inrocks. S’ensuivent trois ans de silence ou plutôt de travail acharné. Et puis, au printemps 2015, après avoir rejoint l’écurie Cracki (L’Impératrice, Isaac Delusion, Ménage à Trois), Caandides dévoile le solaire Winter XIII doté d’un clip bleu halluciné. Le plus sombre Black Mass paraît en octobre pour annoncer la sortie de 20° 30' S 29° 20' W en février dernier. Voilà donc la machine Caandides relancée. 

© Zeugl

Quoi ? 


Mer des Caraïbes, 16 janvier 1958, 12h20 heure locale. Une quarantaine de personnes aperçoivent un OVNI survoler l’île de Trinidad depuis le pont d’un navire brésilien. L’un des passagers, reporter à la retraite, prend même des photos du spécimen. Authentifiées par plusieurs laboratoires, celles-ci demeurent, près de soixante ans plus tard, bien connues des milieux ufologiques. 

On déraille ? Pas du tout. C’est à partir de cet événement inspirant que Caandides tisse une matière sonore hybride, à la fois organique et synthétique, liquide et métallique, tropicale et glaciale, au sein de laquelle guitares mutantes, orgues gémissants et voix proto-digitales démultipliées se livrent une lutte forcenée. Le tout parsemé d’extraterrestres auxquels il ne vaut mieux pas se fier, de divinités pixellisées et de cocotiers fluorescents. 

 « Une sorte de bande-son pour giallo de synthèse », nous disent les Caandides qui attachent une grande importance à la dimension visuelle de leur projet. La pochette du disque, signée du duo Zeugl – auquel on doit aussi les clips de Black Mass et Zero –, est une détérioration d’une des photos prises en 1958 à Trinidad. Une fois digitalisée, l’image a été colorisée avec douze nuances, une pour chaque chanson, censées servir d’indices à la découverte de cette île dont on ne connaît finalement que les coordonnées géographiques, 20° 30' S 29° 20' W. Mais peu importe l’endroit : la musique de Caandides révèle de nombreuses strates entre lesquelles il fait bon se perdre.





Plus sur Caandides ? Leur site officiel, leur SoundCloud et leur page Facebook.

Acheter 20° 30' S 29° 20' W (Cracki Records) ici

Plus sur Cracki Records ? Leur site officiel, leur SoundCloud et leur page Facebook.

Image à la une : © Zeugl 

1 commentaire:


  1. Hello there! Do you know if they make any plugins to assist with SEO? I'm trying to get my blog to rank for some targeted keywords but I'm not seeing very good gains. If you know of any please share. Cheers! craigslist nh

    RépondreSupprimer