19 févr. 2016

Playlist de midi à minuit : 100 % chanson française par Lilimarche


Elles vous avaient manqué, c’est le retour des playlists thématiques et commentées, à écouter de midi à minuit. Pour cette reprise après quelques mois de silence, Après-Midi Magazine fait confiance à la délicieuse Lilimarche dont l’EP Chansons Polaroïds sort ce vendredi 19 février.

Sur scène, où on l’a découverte, Lilimarche sait se faire tour à tour enjouée et grave, déjantée et séductrice, pour nous tenir en haleine d’un bout à l’autre de ses chansons instantanées qu’elle égrène comme elle distribuerait des photos dans la rue. 

Auteure, compositrice, chanteuse et multi-instrumentiste… On s’est dit qu’elle était la candidate rêvée pour l’exercice, et on ne s’est pas trompée. Peu avant la sortie de son EP, Lilimarche a trouvé le temps de nous concocter une playlist 100 % chanson française. « Parce que je défends l’idée que la chanson française alliant texte de qualité, jolie musique et modernité a un bel avenir devant elle ». En prime, elle nous indique à quel moment de la journée ou de la vie écouter chacun des dix titres choisis.


1. Stephan Eicher, Déjeuner en paix (1991)
« Le matin, en chantant en playback avec sa cuillère s’il vous plaît ! Elle m'a dit qu'elle voulait, si je le permettais, déjeuner en paix. Purée, on est dans la cuisine avec eux ; une telle intimité dévoilée avec autant de pudeur, c'est du génie ! Et puis c'est un tube. » 

2. Anne Sylvestre, Les Gens qui doutent (1977)
« Dans un bon jour, altruiste et sympa, pour lancer de tendres fleurs à toutes les imperfections humaines. » 
  
3. Brigitte Fontaine, Conne (1995)
« Au contraire, en cas d’ébullition intérieure, pour éviter de péter les plombs et de frapper des gens, l'écouter à fond et repartir ! » 

4. Serge Reggiani, Le Temps qui reste (2002)
« Le dimanche, pour pleurer (et se prendre dans la face la magnifique verve du monsieur au passage). » 

5. Lhasa de Sela, La Marée haute (2003)
« Le lundi en allant au boulot, pour se regonfler un peu de fierté, se donner un peu de majesté, et aussi un peu pour pleurer encore de beauté. » 

6. Renaud, Ma Gonzesse (1979)
« En période love, et en rêvant secrètement que ton mec l'a écrite pour toi (sauf la fin parce que t'as pas vraiment envie d’être sa maîtresse, mais bon, ça reste une des plus belles déclarations d'amour selon moi). » 

7. Alain Bashung, Sommes-nous (1998)
« En voyageant, le nez collé à la vitre et les rétines saoules d'arbres qui défilent (bon, le texte n'a pas vraiment de rapport avec le voyage, mais je l'ai toujours écoutée en tournée alors voilà...). »  

8. Regrets, J’veux pas rentrer chez moi seule (1983)
« En fin de soirée, pour danser un dernier coup en minaudant et en lançant des regards de chat bourré (merci Cléa Vincent pour la découverte). »  

9. Hubert-Félix Thiéfaine, Lorelei Sebasto Cha (1982)
« Quand on veut ! L'écouter en boucle, en se demandant où et comment un mec a eu l’idée d'un thème d'intro à la guitare aussi génial (m’enfin, il a dû l’aimer lui aussi parce qu’il le met à chaque fin de refrain !). Cette chanson est parfaite : la mélodie, le groove, la simplicité, le texte... mortel ! » 

10. Sages comme des sauvages, Brindilles à mon zenfan (2013)
« En vacances, en regardant le soleil tomber dans la mer et les plumes de l’arbre ventiler du hamac. »
  

Lilimarche


© Stéphane Coutelle
Derrière Lilimarche se cache Leslie Bourdin, solide formation classique – médaille de solfège et prix de piano – et collaborations variées – Raphael, Father John Misty, Louis Bertignac. Une musicienne accomplie dont on a récemment pu apercevoir la silhouette sur scène aux côtés de Grand Corps Malade, et le nom inscrit tout près de celui de Renaud pour qui elle a composé la musique du titre Ta Batterie

Accompagner les autres, servir leurs textes et leurs voix, voilà la partie de Leslie. Pour occuper le devant de la scène, elle convoque Lilimarche, un double idéal « doté de la sensibilité de Barbara, la nonchalance de Niagara, la fraîcheur d’Elli et Jacno et la frange de Françoise Hardy ». Un double qui propose une chanson française moderne soutenue par des textes de qualité. Pas trop premier degré, pas trop second non plus. Une chanson française toujours sur le fil, entre humour et émotion, qui vacille et tangue à la manière de Camille, qui serre le plexus voire l’œsophage comme dans Amour d’été, qui a les proportions idéales de la belle de Flashball et qui fait palpiter les cœurs, même ceux des plus endurcis tels que François

En 2014, paraît un premier EP totalement autoproduit, Au Bar de l’hôtel. Le deuxième, Chansons Polaroïds, sort ce vendredi 19 février. Depuis quelques mois déjà, on peut se passer la vidéo d’Amour d’été dans laquelle Leslie-Lili ondule cheveux au vent, bouche rouge et postures de star devant des panoramas ensoleillés. 

Changement de décor avec le clip de Camille fraîchement publié. Passage du bleu piscine au gris crayon grâce au délicat travail artisanal du duo d’illustrateurs Shih-han Shaw et Félix Blondel.


Deux chansons, deux clips, qui donnent un aperçu de l’étendue du territoire dans lequel s’exprime Lilimarche. À mesurer sur scène dès lundi et dans vos écouteurs dès aujourd’hui. 

Plus sur Lilimarche ? Sa page Facebook et sa chaîne YouTube

Acheter Chansons Polaroïds ici. Les prochaines dates là : 
Lundi 22 février aux Trois Baudets, Paris (75).

Vendredi 26 février au Théâtre Philippe Noiret, en première partie d’Yves Jamait, Doué-la-Fontaine (49). 

Mardi 15 mars au Casino de Pougues-les-Eaux (58). 

Dimanche 27 mars au Café du Boulevard, Melle (79). 

Mardi 29 mars à La Scène du canal, Paris (75).
Event FacebookBillets 

Image à la une : © Mathias Trouvat 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire