26 janv. 2015

Séjour : Fashion Week homme de Paris, partie 1


Mercredi dernier, Paris a accueilli sa Fashion Week homme automne-hiver 2015-2016. Évidemment, Après-Midi était sur les rangs pour s’imprégner du vent de liberté qui a soufflé sur les premiers défilés. 

Parmi eux, on s’arrête sur les collections de 22/4, Y/Project, Fabio Quaranta et Andrea Crews, quatre marques connues pour leur aptitude à mélanger les genres. Chacune d’elles a d’ailleurs fait le choix d’incorporer des silhouettes féminines à cette semaine masculine. 

22/4 relit Oscar Wilde  


22/4, automne-hiver 2015-2016 © Aurélie Laurière / Après-Midi Magazine.

Après Mondrian ou les musiciens Glenn Gould et Gonzales, la jeune Stephanie Hahn derrière 22/4 s’inspire, pour l’hiver prochain, de la figure d’Oscar Wilde. Dandysme et androgynie se coulent en effet aisément dans les principes de la griffe de Düsseldorf qui, saison après saison, s’attache à réunir modes masculine et féminine tout en respectant sa règle des trois unités : références classiques + coupes modernes + détails soignés. 

On a vu : des teintes sombres – bleu nuit ou aubergine – relevées d’aplats safran ou ivoire sur lesquelles éclosent des touches de fourrure qui se font discrètes ou omniprésentes (au bout d’une boucle d’oreille, sur des derbies, un col, une manche). En dessous, des classiques du vestiaire masculin côtoient des pièces plus modernes comme le bomber. Parfait pour un gentleman oisif qui ne sort qu’à la nuit tombée. On retient : la superbe cape hybride qui se boutonne comme un blazer. 

Y/Project marche sur un fil 


Y/Project, automne-hiver 2015-2016 © Aurélie Laurière / Après-Midi Magazine.

Pour sa troisième saison à la tête de Y/Project, le Belge Glenn Martens (passé par la prestigieuse Académie royale des beaux-arts d’Anvers, Gaultier ou Weekday), continue d’explorer la limite entre adolescence et âge adulte, en poussant toujours plus loin son jeu sur les contrastes. 

On a vu : des silhouettes qui en imposent – cuir sombre de la tête aux pieds – tempérées par des combinaisons plus tendres – manteau beige sur pantalon Camel, veste marine sur pantalon noir. De plus près, des rencontres audacieuses : un survêtement en cuir, un baggy en tweed, une veste pied-de-poule sur un col roulé à effet holographique. Un pied dans le rock, l’autre dans le hip-hop, le garçon Y/Project est libre de ses mouvements et de ses références. On retient : l’ensemble en cuir bleu et les juxtapositions de ceintures. 

Fabio Quaranta ose la rigueur


Fabio Quaranta, automne-hiver 2015-2016 © Aurélie Laurière / Après-Midi Magazine.

Fabio Quaranta a beau être réputé pour la sobriété de son prêt-à-porter fait de pièces intemporelles et de matériaux italiens de grande qualité, on note cette fois un pas vers l’austérité. Pour l’hiver 2015, le créateur romain regarde du côté de l’Europe du Sud-Est et de ses costumes traditionnels qu’il se plaît à déconstruire, décontextualiser et changer de genre. En prime : des détails apposés par le couple d’artistes Emiliano Maggi et Joan Burke. 

On a vu : de lourdes chaussures surmontées d’épaisses chaussettes pour conclure des silhouettes dépouillées, économes, sculptées dans des matières lourdes. Les gris et les beiges sont égayés d’une touche de bleu ciel ou d’une pointe de rose pâle, et les coupes ni trop amples ni trop ajustées tombent parfaitement. On retient : l’association robe chemise + queue-de-pie. 

Andrea Crews met les mains dans le cambouis 


Andrea Crews, automne-hiver 2015-2016 © Aurélie Laurière / Après-Midi Magazine.

Andrea Crews, le collectif emmené par Maroussia Rebecq qui dynamite le monde de la mode depuis le début des années 2000, s’associe à Opel pour livrer une collection baptisée « Race and Rave » qui fleure bon les 90’s, la minimale et les pots trafiqués. 

On a vu : des logos tout sauf discrets sur des bonnets, des hoodies, des survêtements et des shorts de basketteur noirs, kaki, bleu foncé, orange sécurité routière ou argent réfléchissant. Des coupes larges barrées de sacs bananes portés sur la poitrine. Et puis, surtout, des impressions très travaillées : pneus, Chevrolet anguleuses, jantes alliage, têtes de loups… On retient : le manteau et le poncho impression rubber, en silicone sur néoprène.

Image à la une : Y/Project, automne-hiver 2015-2016 © Aurélie Laurière / Après-Midi Magazine.

Lire aussi : Fashion Week homme de Paris, partie 2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire